Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.
hamburger overlay

J’ai participé au challenge diabète !

 

Il n’y a pas si longtemps, j’ai vu la publication d’un challenge sur le réseau social Instagram. Chaque jour, une lettre du mot « diabetes » (diabète en français) a été mise en avant. Chaque lettre correspond à une notion liée au diabète. Je me suis dit que ce serait chouette de parler de ce challenge diabète dans un billet de blog. Bonne lecture !

Diagnostic

J’avais neuf ans lorsque j’ai appris que j’étais diabétique de type 1. Cela faisait déjà un petit temps que je ne me sentais pas très bien, je perdais du poids et j’avais souvent très soif. Lors d'une fête d’anniversaire, une personne (qui est également diabétique) a mesuré ma glycémie. EIle était très élevée. Mes parents et moi nous sommes alors rendus immédiatement à l’hôpital où le diagnostic a été posé rapidement. Dans un précédent billet, j’ai parlé longuement de mon diagnostic.

Influence

Le diabète influence considérablement ma vie. Je dois y penser à chaque moment de la journée. Dès que je me lève, je mesure ma glycémie et, si nécessaire, je m’injecte de l'insuline. Ensuite, je mesure à nouveau ma glycémie et je calcule la quantité de glucides de mon petit déjeuner, dans le but d’adapter ma dose d’insuline. Je dois penser à ce que je vais faire durant la journée. Vais-je me rendre au travail à vélo aujourd'hui ? Si oui, j’aurai besoin de moins d’insuline que si j’y vais en scooter. Ce petit rituel se répète tout au long de la journée et à chaque repas. Un diabétique ne peut pas vivre sans penser à son diabète.

Autres

Je ne suis pas seule à être impliquée dans mon diabète. Beaucoup d’autres personnes le sont également. Toute la famille et les personnes proches le vivent aussi. Il va de soi que ces personnes ne ressentent pas ce que vous ressentez et elles le vivent différemment, mais elles se sentent également concernées. Elles doivent savoir comment réagir s'il vous arrive quelque chose et doivent apprendre à vivre avec les jours sans. Ce sont principalement mes parents qui m’ont épaulée durant les premières années de ma maladie. Ils devaient veiller à ce que je mange à temps, que je fasse mes piqures et que je mesure ma glycémie. J’étais encore trop jeune pour tout faire seule.

Boulot

C’est parfois difficile de travailler lorsqu’on est diabétique, mais ce n’est certainement pas impossible. Je suis moi-même directrice dans une crèche. Je suis bien contente d’avoir choisi un travail à mi-temps comme çà mes journées ne sont pas trop longues. J’ai travaillé pendant une certaine période à temps plein et je faisais des journées de près de neuf heures. J’ai pris conscience que c’était trop pour moi. Je ne vivais que pour mon travail et quand j’avais terminé ma journée, j’étais trop fatiguée pour faire autre chose. Mon diabète est d’ailleurs la cause de cette fatigue constante.

Émotion

Le diabète me donne beaucoup d’émotions. C’est parfois difficile de toujours penser aux piqures, à mesurer ma glycémie, donc j’éclate en sanglots. De plus, les hypo- et hyperglycémies apportent également leur lot d'émotions.

Temps

L’avenir s’annonce sous les meilleurs auspices. Bien sûr, au fil du temps, j’ai parfois peur, car je me demande ce qu’il adviendra en cas de complications. Mais l’espoir fait vivre. De nombreuses études sont réalisées pour trouver un moyen de guérir du diabète, et le matériel évolue sans cesse. 

Équilibre

L’équilibre est très important lorsqu’on est diabétique. Organiser sa journée et son alimentation peut contribuer à bien réguler son diabète. Trouver un équilibre entre vivre avec le diabète et un certain confort de vie est primordial. Tout le monde peut parfois faire un petit excès, mais il faut savoir le gérer.

Solidarité

Comme je l’ai déjà dit, je ne suis pas seule à être impliquée dans mon diabète. J’ai appris à le découvrir grâce aux réseaux sociaux. Je savais que beaucoup de personnes étaient diabétiques, mais dans mon entourage, je n’en connaissais aucun et je me sentais souvent seule. Jusqu’à ce que je découvre que sur Internet (et maintenant dans la vraie vie) beaucoup de personnes sont diabétiques. Quel plaisir de voir que je ne suis pas seule !

Je vous remercie d’avoir lu ce billet ! Je suis curieuse de savoir si vous avez vous aussi vu la publication sur Instagram et si par hasard vous avez participé au défi !

Le challenge diabète a été créé par @dia_b_blog sur Instagram.

 

Schrijf je in op onze nieuwsbrief en ontvang meer nieuws over diabetes of bekijk onze andere blogs.

Partager

Classé sous: