Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.
hamburger overlay

Passer de la médication orale à l’insuline

Le diabète de type 2 et l’insuline: 5 faits à connaître

Votre professionnel de la santé vous a-t-il parlé d’insuline?  Pour bien des gens, cela soulève de nombreuses questions et des sentiments partagés qui sont souvent fondés sur des idées reçues.  Voici 5 faits à garder à l’esprit.

Le diabète est un problème d’insuline, pas un problème de sucre.

Après tout, le sucre ne cause pas le diabète.  Les personnes atteintes de type 2 ne produisent pas assez d’insuline ou leur organisme est incapable d’utiliser correctement celle qu’elles produisent, ce qui fait qu’elles ne peuvent pas métaboliser les aliments qu’ils consomment.1 Il faut parfois recourir à l’insuline pour résoudre un problème d’insuline.

Passer au traitement à l’insuline est une étape normale pour la plupart.

Avoir besoin d’insuline ne signifie absolument pas que vous avez échoué dans vos soins du diabète.  Le diabète est une maladie progressive et même si vous gérez admirablement bien votre glycémie, il est probable que votre corps produira moins d’insuline ou l’utilisera moins bien avec le temps.2 Il viendra un moment où le diabète évoluera à un point où les médicaments oraux et les autres options ne pourront plus assurer une maintenance de vos niveaux de glycémie dans des valeurs acceptables.1 Le passage à l'insulinothérapie par la majorité des personnes atteintes de diabète de type 2 entre 5 et 10 après leur diagnostic est un fait établi.

Les autres médicaments prescrits pour le diabète de type 2 ne sont pas la même chose que l’insuline.

Les cachets que vous prenez par voie orale et les autres médicaments par injection ne sont pas de l’insuline.  Ils sont plutôt des auxiliaires pour aider votre organisme à utiliser l’insuline qu’il produit.  L’insuline ne peut pas être administrée oralement parce qu’elle serait détruite lors de la digestion avant de pouvoir être absorbée dans le flux sanguin. C’est pourquoi il faut l’administrer par injections sous-cutanées.

Les injections d’insuline ne sont pas aussi douloureuses que vous le croyez.

Personne n’aime les piqûres, mais bien des gens sont surpris de constater à quel point les injections d’insuline sont plus faciles qu’ils ne s’y attendaient.1  Et depuis que d’autres médicaments pour le diabète sont aussi administrés par injection, il y a de grandes chances que vous soyez déjà à l’aise avec les injections.

L’insuline n’est pas la cause des problèmes qui surviennent aux pieds, aux yeux ou aux autres parties du corps.

Vous avez peut-être entendu parler de quelqu’un qui était passé à l’insulinothérapie et avait ensuite commencé à éprouver des problèmes aux yeux ou aux pieds.  Rassurez-vous : l’insuline n’y était pour rien.  En fait, commencer l’insuline plus tôt aurait prévenu ou retardé l’apparition de ces problèmes de santé.Bien des gens découvrent que l’adoption de l’insulinothérapie a un effet positif.  Après tout, un meilleur contrôle de la glycémie vous donne plus d’énergie et un sentiment de bien-être accru.1 Oui, votre vie peut changer – en mieux!

References

1American Diabetes Association. Insulin myths and facts. Clinical Diabetes. 2007;25:39-40. En ligne à: http://clinical.diabetesjournals.org/content/diaclin/25/1/39.full.pdf.  Consulté le 30 juin 2015.

2American Diabetes Association. Standards of medical care in diabetes—2015 [position statement]. Diabetes Care. 2015;33(1): S4-S93. En ligne à :https://care.diabetesjournals.org/content/suppl/2014/12/23/38.Supplement_1.DC1/January_Supplement_Combined_Final.6-99.pdf. Consulté le 30 juin 2015.

3International Diabetes Federation. Diabetes education modules 2011: clinical monitoring. En ligne à : http://www.idf.org/education/resources/modules-2011/download. Consulté le 30 juin 2015.

Partager

Classé sous: